Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2010 6 03 /07 /juillet /2010 13:24

Note: j'ai écrit cette note une semaine avant les natural games donc il y a plus de deux semaines. Désolé pour l'abscence


Nous sommes samedi, il est 19h, il a plu toute l'aprèm' et le sol doit être détrempé mais j'ai très TRES envie d'aller slacker. C'est impérieux, il faut que je m'entraîne, parce que c'est pas en m'imaginant faire le malin sur une highline à mon premier essai que je ferais le malin sur la highline à mon premier essai!

Alors c'est parti. Direction parc de Parilly non sans avoir passé un coup de fil pour vérifier que mon cher ami slacko-grimpeur est toujours aussi flemmard que d'habitude. Yan tu te reconnaitras et tu pourras rétorquer (à raison) que quand on passe un coup de fil un samedi soir après une journée pluvieuse pour aller slacker au parc qui est "grave loin" de la Guillotière, il faut s'attendre à une réponse négative.

D'abord je m'en fout tout seul y a plus de chance de voir des lapins au parc... :D

Bref, je flane, passe devant le château d'eau en réparation et a une furieuse envie d'aller voir si la vue est belle de là haut. Deux minutes de discutions avec le vigile m'apprendront que l'endroit est surveillé jour et nuit par deux gardiens. Si un jour je me met au nin justsu j'irais peut être... Mes chaussures sont trempés quand je trouve un bon 30m entre deux arbres, aux dessus des fraises des bois (mutantes et toxique parait-il, moi je les ait juste trouvées croustillantes et insipides) Passons sur la session qui n'a duré qu'une trentaine de misérables minutes. Pourquoi? Parce que putain c'est plus compliqué que ce que je pensais de tendre 30m de slack tout seul! C'est pourquoi je vous propose quelques menus conseils pour gagner du temps sur le montage d'une pitite longline perso.

1) Les poulies!

Pour ne pas passer un quart d'heure à démeller vos poulies et peut être même à force de d'énervement décider de refaire passer la corde dedans dans le bon ordre, il y a UNE précaution à prendre à la fin chaque session: réduite la distance de corde entre les deux au minimum et lover le reste. Au montage vous détecterez les torons/torsades/twists rapidement et facilement et il n'y aura plus qu'à déployer le tout.

Deuxième point: Soyez généreux sur la longueur de corde fixe passant dans les poulies. Rien de plus énervant que de moufler 20cm par 20cm pour finalement démonter le linelock et remonter le tout.

2)Les élingues!

Avez vous remarqué que si la slack est détendue les élingues ne tiennent pas toutes seules à la bonne hauteur sur les tronc lisses? Ca peut paraître évident mais s'il n'y a personne pour la tenir à hauteur voulue en attendant d'installer le line lock et de tendre, ça peut devenir super pèt' glawi. Donc dans un PREMIER TEMPS: tendez juste ce qu'il faut la slack pour que les élingues tiennent. Dans un DEUXIEME TEMPS, mettez les élingues à la bonne hauteur. Et dans un TROISIEME TEMPS: allez tirer comme un gros bourrin sur le système de mise en tension, moufflez, double moufflez etc...

3) Le rangement du matos
Prévoyez une lampe frontale pour démonter le matos de nuit et ainsi prolonger la session jusqu'au dernier moment. De plus cela évite d'oublier votre bel autobloquant ropemen tout neuf perdu entre une feuille de chêne, un lapin et trois fraises de bois.

Bon slack!


A venir, la petite histoire de Rémy qui découvre la highline aux Natural Games de Millau. A tout bientôt

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Rem's - dans Slackline
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives

Catégories