Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 01:17

« J’ai testé l’exercice de la marmotte neurasthénique (voir part one), mais je suis un stressé de la vie. Mes doigts pianotent et mes jambes s’agitent tellement qu’il ne manque que des pattes d’eph’  à paillette pour qu’on me prenne pour un sosie d’Elvis échappé de l’asile »

Bon bon bon, voyons ce que j’ai pour vous.

Prenez une feuille de papier carrée. Vous risquez de ne trouver que des feuilles rectangles partout. Profitez en pour vous rappeler vos cours de géométrie élémentaire et transformez la en carré. Enfin, munissez vous d’une plateforme de pliage (table, BD, agenda feront l’affaire selon la taille de votre feuille)

Par quelques habiles stratagèmes dont la pratique porte le nom d’orgami, vous allez transformer la page blanche1 en une grue. Pourquoi une grue ? Parce c’est joli, c’est simple mais pas trop, parce que Mickael Scoffield  did prison break, parce que selon la légende, quand vous en aurez plié 1000 votre vœux de santé, de longévité, d’amour ou de bonheur sera exaucé²… tout le monde peux trouver sa raison (ou sa déraison si on décide d’en plier 1000...)

Avant toute chose, il s’agit de plier la première (et la deuxième, et …) j’aurais bien fait la vidéo moi-même, mais franchement bon, celle là est déjà très bien faîte:

 

 

 


 

 

Avantages : encore une fois, praticable partout avec très peu de chose (mais déjà plus que pour le pranayama ) Mais cette fois, il y a un cadeau à chaque fois, à vous de voir à qui vous l’offrirez. J’ai coutume d’en laisser une à tous les gens qui me prennent en stop. En plus ça occupe les mains. En soirée, vous sentez que vous enchaînez mécaniquement godets et clopes ? Pliez une petite grue, en continuant la conversation (et servez vous un verre d’eau. Enfin moi je dis ça, je dis rien…)

Désavantages : Plier tout le temps des grues devient trop habituel, et finis par cogiter grave en pliant.

Trucs et astuces : faîtes comme les asiatiques, cherchez la perfection. Un pli qui ne veux jamais être nette, la feuille qui se gondole vers les derniers rabats, une pointe pas abimée…  Autant de détails sur lesquels on peut activer ce qu’on a de neurones disponible. Ceux-ci qui finiront par entraîner les broyeurs de noir avec eux et le petit carré de papier aura votre attention la plus complète. Vous êtes dans le métro ? Branchez vos écouteurs sur la petite boite à rêves appelée abusivement èhmpétroâ et faîtes vous vibrez3. Utilisez des flyers comme matière première, ça donne souvent des jolies choses.

Vous commencez à atteindre la zénitude ? Pliez vos origamis en pratiquant la respiration allongée. Prenez votre temps...

 

1)    A noté que vous pouvez aussi calmer l’angoisse de la page blanche. Cela marche même bien mieux que de compresser votre brouillon ridicule en un projectile qui sans doute échouera pathétiquement à côté de la corbeille)

2)    Pensez bien au fait que vu le temps que ça prend d’en plier 1000, votre vœux a le temps de changer plusieurs fois en cours de route.

3)    Vous ne savez pas quoi écoutez sur les 120giga de zik de votre disque dur que vous avez pourtant amoureusement trié par artistes, genre, dates : rajoutez y le plus vite possible cet album : BONOBO, BLACK SANDS

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Rem's - dans Méditation
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives

Catégories